,

Parler pour que les enfants écoutent… chapitre 6 : Aider les enfants à se dégager des rôles

Ah, voilà un sujet récurrent ! Les rôles, ou “le poids de l’étiquette”… Une fois qu’on y a été sensibilisé, on se rend compte qu’ils sont partout…

Est-il besoin de l’expliquer, mettre un enfant dans une case, ce n’est pas l’aider.
Parce qu’on a tendance à se conformer à l’image que les autres ont de nous.
Si j’entends que je suis stupide, je vais penser que je suis stupide, si j’entends que je suis pleurnicheuse, idem.
Et le résultat, c’est qu’au lieu d’évoluer, je vais renforcer cet aspect de mon caractère.

Alors, comment aider un enfant à sortir de son rôle ?
En le traitant comme s’il en était déjà sorti…
Incroyable mais vrai !

Quelques pistes pour ça (avec entre parenthèses des exemples qui peuvent s’appliquer au rôle du distrait, dont on aurait un exemplaire à la maison si on mettait des étiquettes !)

1. Chercher les opportunités de donner à l’enfant une autre image de lui-même
(Tu as fait toute ta valise sans oublier aucun élément et sans que je ne te dise rien pour ça)
2. Mettre l’enfant dans une situation où il pourra se voir différemment
(Tu pourrais surveiller le gâteau qui est dans le four et l’arrêter quand il sera cuit, stp ?)
3. Modeler l’attitude qu’on voudrait voir
(Je ne dois pas oublier ce chéquier, je vais de suite le mettre dans mon sac, comme ça je serai sûre de ne pas le laisser)
4. Etre une bibliothèque de ses réussites
(Je me souviens du jour où on revenait sans se presser, et tu étais le seul à te souvenir qu’on avait un autre rdv !)
5. Quand il se comporte de manière concordante avec le rôle d’où on cherche à le sortir, lui communiquer nos attentes
(Je ne voudrais pas avoir à aller chercher un autre lunch bag, j’attends de toi que tu ne l’oublies plus en revenant de l’école)

 

C’est une vraie campagne à mettre en place, il s’agit de bien y réfléchir !

Dans Parents épanouis, enfants épanouis, les auteurs détaillent plus la façon de s’y prendre, avec des exemples. C’est une bonne manière de s’inspirer.

En tout cas, chez nous, ça nous a clairement aidé à faire venir joli sourire plus souvent…

Pour retrouver l’article du livre