Une solution qui n’aurait pas été la mienne !

Cette semaine, je suis allée passer la matinée dans une grand parc avec Léon et Anatole (5 et 3 ans) qui n’ont plus école.
Nous avons été rejoints par une amie dont la fille a l’âge d’Anatole.

Ils jouent tous les trois, ensemble ou pas, selon les moments.
Tout se passe plutôt bien.

Arrive cependant le moment où Anatole vient me voir pour me demander de l’aider à récupérer son avion, que la petite lui a pris. En effet, Emma est en train de jouer avec Léon un peu plus loin, et ils ont chacun un avion.

Le problème, c’est que j’ai apporté deux avions, pas trois !

Je m’approche donc des enfants et commence ma démarche de résolution de problème : “Emma, Anatole a envie de jouer avec son avion…. Le problème, Anatole, c’est qu’Emma a aussi envie de jouer avec l’avion. En fait, on a deux avions, et il y a trois enfants, quelle solution pourriez-vous trouver ?

C’est la phrase clef : en effet, quand j’explique cette démarche de résolution de conflit, j’insiste toujours auprès des parents sur le fait qu’il faut essayer de laisser la porte ouverte aux enfants pour qu’ils trouvent leur propre solution. Parfois elle est très proche de ce que nous aurions essayé de mettre en place, parfois non ! Le fait de les encourager à résoudre eux-mêmes la question a de multiples avantages :

  • ça les entraine à entrer dans la démarche de résolution
  • ça leur prouve qu’ils en sont capables
  • ça les implique beaucoup plus, et leur permet en particulier de prendre en compte leurs besoins, même lorsqu’ils ne les ont pas bien exprimés.

J’attends donc leurs propositions.

Emma déclare : “Je peux jouer un moment avec, et puis ensuite le lui donner pour qu’il puisse jouer.”
Bien sûr, ça me parait une bonne solution, mais je ne pose aucun jugement, et demande :
“Ca te conviendrait ça, Anatole ?
– Non, moi je veux pas qu’elle joue avec.”
Bon… mon Anatole, qui n’est pas dans son assiette, n’est pas très flexible aujourd’hui…

“Emma, cette solution ne convient pas à Anatole.
Léon, est-ce que toi tu voudrais prêter ton avion à Emma ?
– hum.. laisse-moi réfléchir… Je sais ! On peut donner les 2 avions à Anatole, et Emma et moi, on va jouer sur ces jouets-là !”

Après vérification, tout le monde est d’accord pour cette solution !
Voilà bien une solution à laquelle je n’aurais jamais pensé !
Il s’avère que le besoin de Léon et Emma était de jouer ensemble, plus que d’avoir l’avion.

Je me félicite de leur avoir laissé le champ libre !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire