,

Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) – Marshall Rosenberg

Ce livre n’est pas un livre d’éducation, mais il n’en est pas moins fondamental, et très proche des notions de respect que nous cherchons à développer en parentalité positive ou bienveillante.

Marshall Rosenberg est un psychologue américain qui a développé dans les années 60 la notion de communication non violente (CNV), une manière de communiquer qui se défait des jugements et des critiques pour être plus sincère et vraie. Il a écrit de nombreux ouvrages et a beaucoup travaillé dans la gestion de conflits, appliquant sa méthode avec un succès qui perdure et se développe encore aujourd’hui, après sa mort (en 2015).

Ca fait bien longtemps que j’ai envie de me pencher plus avant sur des thèmes de communication non violente.

Je me souviens avoir expliqué l’année dernière que je voyais certains thèmes comme emmêlés dans une pelote : la parentalité positive, la communication non violente, la pleine conscience… En tirant un fil, on tombe régulièrement sur un des autres thèmes, on y trouve des similitudes. (D’ailleurs, certains principes de son écoute emphatique avaient été abordés dans mon stage de grammaire des émotions de l’été dernier).
Seulement voilà, on ne peut pas tout tirer à la fois, c’est déjà difficile de se focaliser sur son thème ! Alors, j’avais choisi de tirer d’abord le fil de la parentalité positive, parce que c’était celui qui me tenait le plus à coeur.

Seulement, cette idée d’approfondir le peu de notion de CNV que j’avais ne me quittait pas, et, il y a quelques mois, je me suis enfin attaquée, tout doucement, à ce livre d’initiation de Marshall Rosenberg lui-même : Les mots sont des fenêtres.

Bien m’en a pris ! Rares sont les livres qui inspirent autant !

Franchement, la CNV devrait être au programme des écoles, le monde serait alors probablement plus facile à vivre !

En attendant, et à mon échelle, ce livre m’aide régulièrement à mieux communiquer mes sentiments et mes besoins ; ainsi qu’à recentrer mon attention sur ce que l’autre me dit.

Tout doucement. Parce que c’est un exercice difficile !

Mais comme je tiens à mieux maîtriser la chose, je me suis inscrite à une formation de 4 jours en juillet ! Je vous raconterai…

En attendant, je cherche à mieux m’écouter. Parce que pour pouvoir dire ce qu’on ressent, et ce dont on a besoin, il faut déjà savoir ce qu’on ressent et ce dont on a besoin ! Or, on passe beaucoup de temps à ne pas savoir ce qu’on ressent…

Ces derniers temps, j’essaye d’y prêter plus attention. Et je découvre des choses sur moi-même, je réalise que je nourris parfois certaines rancunes que je n’ai jamais explicitées !

Je sais qu’en continuant, et en relisant et relisant ce livre, je deviendrai une meilleure personne.

Je n’ai pas encore pris le temps de faire des résumés de ce livre, mais je le ferai.

En attendant, je vous encourage grandement à le lire vous-même, c’est une perle de vie !!

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
Mots-clés :
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire