La valeur de la confiance avec son ado

Dans l’article sur le 1er chapitre de La discipline positive pour les adolescents, j’écrivais que pour moi la confiance était fondamentale.

Ici un exemple de comment je le lui communique.

Il y a quelques semaines, Oscar (14 ans) nous a demandé de discuter avec lui des limites de temps de jeu vidéo. Nous avons ensemble fixé un cadre, avant de commenter :

“Refaisons le point dans une semaines pour voir si ce que nous avons décidé est réaliste. Il faut se rendre à l’évidence : si tu veux jouer plus que ça, tu pourras toujours le faire sans que nous le sachions (il a son propre ordinateur portable, qu’il apporte à l’école et sur lequel il fait généralement ses devoirs). Ce n’est pas l’idée. Si à la fin de la semaine, tu t’aperçois que ces limites ne te conviennent pas, reparlons-en.”

Je ne suis pas certaine que ce genre de méthode puisse toujours fonctionner, en particulier quand nos attentes sont très différentes des siennes, mais en tout cas, ça vaut le coup d’essayer !

Le week-end suivant, donc, nous avons fait le point, et il suivait très précisément les limites fixées (avec un minuteur), ce qui d’ailleurs avait évité des disputes dans la semaine, comme quoi, ça avait été une bonne idée de discuter des règles (et non des limites, rappelez-vous : les enfants adorent les règles, pas les limites) avant.

Une semaine ou 2 plus tard, il s’était lassé de son jeu, et la question ne se pose même plus : il ne joue plus !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
Mots-clés :
2 réponses
  1. Marianne
    Marianne dit :

    Si seulement ça pouvait être si simple chez nous ! Je ne doute pas des efforts qu’il fait pour respecter les règles discutées ensemble mais il n’arrive pas à s’arrêter quand c’est l’heure de finir. Rien à faire ! Les disputes et discussions sur le “cadre” des jeux vidéos n’en finissent pas…

    Répondre
    • Coralie
      Coralie dit :

      Oui, ce n’est pas facile… Dans ces cas-là, j’essaye de passer encore par l’empathie, en disant exactement ce que tu viens d’écrire : “Je ne doute pas des efforts que tu fais pour respecter les règles discutées ensemble, mais je vois que c’est très difficile pour toi de t’arrêter quand c’est l’heure de finir… Du coup, nos disputes sur le cadre des jeux videos n’en finissent pas, et ce n’est drôle ni pour toi, ni pour moi… Est-ce qu’on pourrait chercher ensemble des idées pour éviter ces situations ?” Comme le dit Nelsen, si tu connectes d’abord, tu devrais réussir à enseigner !

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire