,

Ils s’expriment « enfin »…

Une notion qui semble simple mais que je n’avais pas mesurée avant : la facilité d’expression devant la figure d’attachement. Ce terme, « figure d’attachement », je l’emprunte à Isabelle Filliozat.
Où décrit-elle ce phénomène, je ne le sais plus.

Etait-ce dans « J’ai tout essayé ! », dans « Il me cherche ! » , dans Au coeur des émotions de l’enfant ?

Elle parle ainsi de la personne, dans l’entourage de l’enfant, souvent la maman, avec laquelle l’enfant se sent suffisamment en confiance pour s’exprimer.

Et voilà pourquoi l’enfant, parfois, se « comporte bien » avec d’autres, et se met à râler, chouiner, pleurer, dès que sa mère apparaît : parce qu’il se sent enfin en confiance, et se sent donc enfin le droit d’exprimer ses sentiments.
Quelle frustration, non ??
Donc, si on se résume, l’enfant qui pleure avec sa mère, c’est parce qu’il se sent bien…
Enfin… Suffisamment bien pour dire qu’il n’est pas bien !!
Une manière clairement plus positive de voir les choses !

Il est certain qu’on a tous vécu des moments où on a vu l’enfant ne montrer ses émotions qu’une fois en présence de sa figure d’attachement..
Un exemple concret personnel.

Partager l'article
 
 
   
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Atelier profs AF 2 : Adopter un langage qui encourage la coopération
0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.