,

Au coeur des émotions de l’enfant : il cherche à dire JE

Je suis dans le chapitre 3 de Au coeur des émotions de l’enfant, et je note ici qu’on peut oublier d’écouter sans même s’en rendre compte…

On l’a déjà vu dans “J’ai tout essayé !” , quand on a parlé de la période du “non”, un petit enfant découvre un jour qu’il est lui, et cherche à s’individualiser, à prendre son autonomie, ses décisions propres pour se et nous prouver qu’il existe indépendamment de nous.
De la même manière, quand il nous dit ce qu’il ressent, il n’est pas forcément en train de demander quelque chose, ou de se plaindre, il cherche réellement à nous dire ce qu’il ressent, simplement : il cherche à dire JE.
Ainsi, par exemple, il nous dit “Maman, je n’aime pas quand tu t’en vas…”
Et nous lui répondons “Tu sais bien que je dois aller travailler !”
Il est en train de se sentir exister, et nous lui parlons d’autre chose.
Il parle de lui, nous parlons de nous.
En ne répondant que sur le contenu, et non sur l’émotion, on risque de lui faire passer le message que ce qu’il ressent n’a pas d’importance.
En recevant au contraire ses émotions, on lui permet d’exister : “Je sais que tu n’aimes pas quand je pars… Tu préfèrerais que je reste avec toi.” On peut même ajouter (je l’ai testé, ça aide) : “Tu sais ce que je vais faire ? Sur le chemin pour aller travailler, je penserai à toi.”
“Je suis celui que je me SENS être.” écrit Isabelle Filliozat.

Retour vers l’article du livre

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire