Souvenirs d’enfance… Ils se construisent aussi par les aliments

J’ai lu récemment une citation qui disait : “Pour être dans les souvenirs de vos enfants plus tard, il faut être dans leur vie aujourd’hui.”. C’est tellement vrai, n’est-ce pas ? Nos souvenirs se sont créés au fur et à mesure, sans que l’on y prenne garde.
Ca vous est déjà arrivé de penser au fait que la petite chanson que vous chantez tous les soirs à votre enfant fera partie de ses souvenirs ? Que votre routine de sortie de bain le marquera à long terme ? J’aime bien de temps en temps faire ce pas en arrière et me dire que nous sommes en train de construire des souvenirs !
Alors, quand Marie, du blog Secrets de nutritionniste m’a invitée à participer à son carnaval d’articles sur le thème “Les 3 aliments qui me rappellent mon enfance”, ça m’a fait sourire, et j’ai eu envie de me livrer à cet exercice… Les voici donc.

Les framboises

Un exemple parfait de ces souvenirs qui se construisent sans que l’on s’en rende compte.
Il y a quelques années, alors que nous habitions au Mexique, je vois apparaitre des vendeurs de framboises aux feux. Il n’est pas rare là-bas d’acheter des choses diverses pendant que l’on attend que le feu passe au vert. Lors de la période des framboises, nombreux sont les vendeurs de pots de framboises, pour si peu…
J’achète donc mon pot par ma vitre baissée, et avale distraitement une framboise. Et là, boum ! Je me revois instantanément dans le jardin de mes grands-parents !
C’était incroyable ! La manière dont mon cerveau a associé cette framboise à leur jardin est dingue !
Je repense donc à ces framboisiers que nous dévalisions l’été, et qui prenaient de plus en plus de place au fur et à mesure des années… jusqu’à ce que mon grand-père, se sentant envahi, décide de passer la tondeuse. Je me souviens que j’avais trouvé ça bien triste…
Maintenant que j’en ai pris conscience, je ferme toujours les yeux en mangeant des framboises, pour me centrer sur mes souvenirs…

Le saumon entier rose à l’arête

Lorsque j’étais jeune ado, j’adorais le saumon ! Alors, pendant quelques années, à chaque anniversaire, mes parents préparaient mon repas préféré : un saumon entier, rose à l’arête, avec du riz. Ils savaient qu’ils ne manqueraient pas de me faire plaisir ainsi.
C’était devenu tellement évident, qu’au bout de quelques années, le manque de surprise du menu m’a pesé… et je leur ai demandé de faire autre chose.
C’est devenu une plaisanterie chez nous. Lorsque nous prévoyons un menu de fête, nous évoquons souvent le saumon rose à l’arête.

Les sablés

L’une des premières recettes que j’ai apprises, c’est celle des sablés. Ma mère n’a jamais été fan de cuisine. Ce n’était pas l’activité qu’elle préférait… Et pourtant, je me revois avec elle, je devais avoir 6 ans, en train de découper les sablés à l’emporte-pièce. Une étoile, un coeur…
J’aimais vraiment faire ça, et c’est un souvenir présent chez moi.
Un souvenir que j’ai voulu reproduire, et j’ai régulièrement fait des sablés avec mes enfants, surtout en période de Noël.

Je m’aperçois cependant, en écrivant ces mots, que nous n’en avons pas fait cette année. Ou du moins si, j’en ai fait pour le matin de Noël, mais les enfants jouaient avec leurs cousins, et je n’ai pas eu le courage de tous les appeler pour contribuer. Pourtant, si je veux que cela fasse partie de leurs souvenirs, ça aurait été chouette de les impliquer !
Je me le note, sans me culpabiliser : on fait ce qu’on peut… et puis, ils étaient probablement occupés à se créer des souvenirs entre cousins !!

A vous : quels sont les aliments qui vous renvoient à votre enfance ?

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
5 réponses
  1. ju
    ju dit :

    Moi ce sont plus des plats, vivant seule avec mon père, les même plats revenaient régulièrement, les côtes de porc au four sur un lit de pomme de terre, le far breton, les frites du samedi midi et les crêpes du samedi soir ^^

    Répondre
  2. Marie
    Marie dit :

    Vive les fines galettes de mon enfance : à 4 ans, je dansais devant le gaufrier. Oui, je parle des fines gaufrettes qu’on appelle galettes fines en Belgique. Avec du vrai beurre, bien sûr !!
    Quand j’en refais, je revois mon père qui les aimait plus cuites, mes frères qui venaient goûter la pâte et ça m’énervait !!
    Mais qu’est-ce que c’était bon !!
    Et c’est encore meilleur au moment présent : j’y ajoute les secrets des guadeloupéens : essence d’amandes, cannelle, zeste de citron et noix de muscade !!
    merci pour ton article Coralie, je m’y suis bien retrouvée et j’ai bien apprécié comment chaque moment est un moment présent. Même si, en une bouchée, il peut nous transporter à des années et d’autres lieux en une fraction de seconde.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.