,

Au coeur… Utiliser le trac !

Dans le chapitre sur la peur de Au coeur des émotions de l’enfant, Isabelle Filliozat sépare le trac. Pourquoi ? Parce qu’elle démontre comment cette peur spécifique peut être tournée en positif.

En effet, avant de se présenter devant les gens, on sent “le coeur qui bat, le ventre serré, la gorge sèche, les mains moites”. Notre corps ressent la peur : c’est le trac !

J’aime bien la façon dont le tourne Isabelle Filliozat : “La peur permet de se remplir d’énergie pour faire face à un danger ou pour se préparer.” Ainsi, ici, on est dans le cas de la préparation : notre corps se remplit d’énergie pour faire face à la situation.

Si on le voit comme ça, on peut accueillir le trac : on est content de le ressentir, parce qu’on sait que notre corps se prépare… On peut trouver des solutions pour canaliser cette énergie (Isabelle Filliozat dit qu’elle regarde les gens, qu’elle se dit qu’elle est heureuse de leur parler, et qu’elle leur envoie des rayons de lumière pour être en contact avec eux… A chacun de trouver sa propre solution !)
Et quand on commence notre intervention publique, alors on utilise cette énergie, et le trac s’en va…

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire