,

Au coeur… la peur du professeur

Isabelle Filliozat aborde ici un cas délicat : le cas de l’enfant qui a peur d’un enseignant.

Et elle donne un coup de pied dans la fourmilière : “Ne craignez pas de déstabiliser votre enfant si vous exprimez un désaccord avec son enseignant.”

Encore une fois, ce n’est pas ce qu’on a appris, et c’est dur à concevoir. Mais finalement, lorsqu’on remet les choses en place, ça devient clair : Nous parlons ici de l’enfant qui a peur d’un enseignant, donc, par hypothèse, un enfant qui fait face à une situation difficile avec cet enseignant !

La majorité des enseignants, heureusement, se comporte de manière respectueuse envers les enfants. Et je veux croire que chaque jour le nombre des enseignants bienveillants grandit.
Cependant, il existe encore des enseignants qui insultent, qui humilient. Et nous ne pouvons pas approuver cette attitude ! Au contraire, si notre enfant fait face à un tel cas, exprimons notre désaccord. Enseignons-lui que nous ne banalisons pas ces comportements. Qu’ils ne font pas partie de nos valeurs.

“Pour certains, l’humiliation est une méthode pédagogique.” Mais pas pour nous. Repensons à cette question : qu’est-ce qui est le plus précieux pour moi ?

Parfois, on peut être porté à penser que ça ne durera que l’année scolaire, mais ça peut durer beaucoup plus. L’auteur donne ici l’exemple d’un jeune qui, face à un prof de maths terrorisant, est devenu mauvais en maths, et l’est resté. Il a suffi (3 ans plus tard !) de tourner cet ancien prof en ridicule pour que son niveau remonte…

Alors, si le cas se présente : écoutez votre enfant !
La peur peut être réelle, je l’ai constaté

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
3 réponses
  1. Maya
    Maya dit :

    Effectivement, il faut écouter ce que son enfant dit de l’école pour ne pas arriver à un dégoût. Après avoir discuté quelques fois avec le “maître” de mon second, j’étais tellement mal pour lui qu’il soit dans sa classe que je l’ai changé d’école. Donc en quelques sortes je suis “contente” d’avoir eu ce mauvais prof qui m’a fait réaliser que mes enfants seraient mieux dans un autre système et surtout qu’ils méritaient mieux. Les deux sont tellement plus heureux depuis que je regrette les hésitations/doutes que j’ai pu avoir.

    Répondre
    • Coralie
      Coralie dit :

      Merci Maya de ton partage d’expérience, ce n’est pas facile de réussir à remettre le tout en question comme tu l’as fait. Quel bonheur de savoir que vous avez finalement fait le bon choix !

      Répondre
      • Maya
        Maya dit :

        Ma fille a eu mal au ventre pendant 2 ans tous les jours dans cette école sans jamais se plaindre de l’école et en donnant l’impression que tout s’y passait bien. Je l’avais même emmenée chez le médecin vu que l’on s’inquiétait mais elle n’avait rien. Je pense qu’elle ne réalisais pas consciemment qu’elle n’y était pas à sa place. J’ai changé mes 2 enfants d’école, en pensant plus à mon fils qu’à elle mais suite à ce changement de système elle n’a plus jamais eu mal au ventre. Je peux gâte dire que l’on s’est posé beaucoup de questions sur ce changement d’école. Pas facile de savoir si l’on prend la bonne décision ou s’il y a “juste” un problème avec ses enfants.

        Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire