,

Parents épanouis… chapitre 13 : Un nouveau portrait pour un père et une mère

Pour conclure ce livre, une réflexion sur le chemin parcouru.

Le chapitre s’intitule “Un nouveau portrait”, parce qu’au long de ce chemin, notre image du parent a évolué.

Nous savons à présent qu’il est illusoire de penser qu’on restera toujours calme, mais qu’il s’agit plutôt d’exprimer notre colère sans être méprisant,
qu’il est fondamental de valider les sentiments de nos enfants,
que nos mots comptent, pas seulement notre amour,
que parfois on aide mieux en n’aidant pas,
qu’on doit accompagner l’enfant, pas prendre les décisions à sa place,
que le monde se chargera de lui briser ses rêves, notre place est plutôt de le laisser les construire,
que l’enfant progresse plus si on lui montre ce qu’il fait bien que si on lui met en valeur ce qu’il rate,
qu’un enfant se glisse dans le rôle qu’on lui donne.

Notre rôle principal est de montrer à nos enfants qu’ils valent la peine, qu’ils ont de la valeur, leur apprendre à s’aimer eux-même.

Alors, malgré tout ça, on n’est pas encore au point, c’est le travail de toute une vie, nous sommes encore de bons parents en devenir…

Mais, j’aime ce qu’écrit l’auteur : “Je suis riche de possibilités.
Je peux décrire le problème, aider les enfants à trouver leur propre solution, énoncer une règle, déclarer mes attentes, affirmer mes valeurs, crier mon indignation, écrire un mot, donner des choix, agir, etc…”
et, comme un instrument de musique, il faudra régulièrement nous ré-accorder…

Retour à l’article du livre

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire