,

Parents épanouis… chapitre 11 : La culpabilité et la souffrance

Voilà un chapitre que j’ai du mal à résumer…

Ça parle du fait que transmettre son sentiment de culpabilité, ce n’est pas aider.

Ce qu’on a mal fait est une occasion pour nos enfants de trouver une solution.
“C’était mon job de t’acheter de quoi faire un pique-nique pour ta sortie, et j’ai oublié… Comment va-t-on résoudre ça ?”

Et si on garde un sentiment de culpabilité, à nous de le résoudre, en en parlant à un autre adulte, en se fixant de faire mieux la fois suivante. Ce n’est pas le rôle de l’enfant de nous pardonner, c’est juste à nous d’avancer.

A l’inverse, faire en sorte que les autres se sentent coupables, c’est créer des sentiments négatifs qui ne devraient pas être invités. On a tendance à vouloir éviter les gens qui nous font nous sentir coupables…

Ainsi, ce qu’on sacrifie pour nos enfants ne doit pas être mis à leur charge. On peut leur demander de la reconnaissance sans insister sur tout ce qu’on a fait qui n’a rien à voir.

Retour à l’article du livre

13- Un nouveau portrait pour un père et une mère

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire