Le soutien d’autres parents ou comment accepter que nous ne sommes pas égaux…

C’est bien connu, dans toute démarche, surtout celle qui est un peu à contre-courant, c’est plus facile de faire partie d’un groupe. C’est pour ça que mes échanges sur le sujet avec mon mari, mes ami(e)s, ma famille, m’enrichissent.

Ceux qui me font en général le plus progresser, ce sont ceux que j’ai avec ma fantastique belle-sœur, l’épouse de mon frère.

En théorie, elle me suit sur le chemin : je lui ai conseillé ses premières lectures, elle me demande conseil… Mais cet été, j’ai réalisé qu’elle était finalement en avance !
J’ai peut-être fait plus de progrès qu’elle sur la voie de la discipline positive, mais je ne suis pas à sa hauteur ! Probablement parce qu’elle est naturellement plus zen, plus tranquille, elle fait mieux face que moi aux réactions fortes des enfants.
Elle dit que c’est aussi parce qu’on n’a pas les mêmes enfants, et les mêmes défis.
C’est certain. Mais surtout, c’est l’occasion pour moi de constater et d’accepter (après avoir déjà accepté que l’on ne pouvait être parfait) que nous n’étions pas tous égaux !
Je suis donc particulèrement à l’écoute quand elle me fait un commentaire en fin de séjour : j’applique bien des techniques apprises avec mes petits, mais pas tellement avec mes grands…
J’y fais attention depuis, c’est très vrai !
Je transforme donc ça en priorité.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire