,

Le moment particulier

Depuis quelques temps, je suis une formation en ligne de Positive Parenting Solutions, que je trouve passionnante.

Au fur et à mesure de l’apprentissage, sa fondatrice incite les parents à retenir quelques outils clefs.

Dans la première session, l’outil clef présenté est ce qu’elle appelle “Mind, body and soul time”, que j’ai simplement traduit en “moment particulier”.

En fait, c’est un outil pour répondre au besoin d’appartenance des enfants, suivant les principes d’Adler, dont nous avons parlé dans les nécessités de base des enfants.

Elle préconise de consacrer 2 fois par jour 10 minutes en tête à tête à chacun des enfants.

10 minutes pendant lesquelles nous serons pleinement avec eux, et pendant lesquelles ils n’auront pas à entrer en compétition avec frère ou soeur pour notre attention.

Il semblerait que cette démarche ait un impact incroyable sur les comportement des enfants au sein de la famille.

Soit.

Mais comment peut-on faire ça ?? Ca dépend bien sûr de chaque famille, du travail des parents, du nombre d’enfants, des routines installées… Moi, j’ai la chance de ne pas travailler dans un bureau, mais quand même… 4 enfants… 10 minutes chacun 2 fois par jour, si je ne m’abuse pas, ça fait 80 minutes… soit 1h20… impossible !!

J’entends pourtant l’argument selon lequel une partie de ce temps n’est pas forcément du temps en plus, parce que si les enfants se sentent mieux, ils se comporteront mieux, donc nous perdrons moins de temps à régler des problèmes de comportement, individuellement ou dans la fratrie. Je suis convaincue ! C’est juste impossible.

Pour autant, je décide que je vais essayer d’intégrer un peu de cet outil dans mon quotidien, de temps en temps.

Parce qu’elle précise aussi un cadre autour de ce moment. Pour faire en sorte qu’il compte vraiment. En effet, beaucoup de parents disent qu’ils passent déjà pas mal de temps avec leur enfant, et ne comprennent pas comment il pourrait manquer d’attention.

Le problème, c’est que l’enfant n’en est pas toujours bien conscient, et ne sait pas forcément que ce moment va venir… Alors, quelles sont les règles à suivre pour être sûr que ce moment compte vraiment ?

  • lui donner un nom (chez nous donc : le moment particulier)
  • qu’il soit explicité : “Je voudrais passer un moment particulier avec toi, c’est possible ?”
  • que pendant ce temps-là, on soit vraiment avec l’enfant : pas de téléphone, pas de carottes sur le feu, pas d’autre enfant !!
  • qu’on fasse une activité qui lui plaise.
  • qu’on “valide” ce moment après coup : “Ca m’a fait plaisir de passer ce moment particulier avec toi.”
  • l’idéal  : le planifier. Si l’enfant peut compter sur son moment particulier tous les soirs à 18h, il aura moins tendance à lutter pour obtenir l’attention qui lui manque.

J’ai soulevé le week-end dernier lors de notre réunion familiale de prévoir des moments comme ça sur le calendrier, mais je n’ai pas encore rencontré de succès… On verra bien ce qu’on peut faire, en attendant, j’ai commencé à le mettre en place comme je pouvais, surtout avec ma fille (10 ans) qui, coincée entre son grand frère ado, et ses petits frères qui ont encore besoin d’aide logistique, est celle qui selon moi manque le plus d’attention ! Et c’est déjà très prometteur…. Je vous en dirai plus bientôt, mais vous pouvez déjà découvrir mon premier moment particulier.

Sur ce thème :
Toujours le moment particulier
Comment encadrer le moment particulier ?

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
13 réponses
  1. Gwen
    Gwen dit :

    Hihi, j’adore car nous cheminons encore de concert : j’ai commencé à mettre ceci en place il y a une dizaine de jours (gros avantages sur toi: que deux enfants, dont 1 seul concerné puisque c’est un outil à utiliser à partir de deux ans, et chômage !) et j’adore le concept et son cadre, comme tu dis.
    D’ici peu je pondrai un billet sur le sujet.
    (En revanche c’est intéressant que dans ta formation – en ligne?! Mais il faut que je creuse cette possibilité d’urgence ! – il soit préconisé DEUX FOIS dans la journée, le bouquin ne parle que d’un temps dédié par jour…)

    Répondre
    • Coralie
      Coralie dit :

      Gwen, j’imagine que les recommandations divergent selon les sources… Je suis ravie que ton bouquin ne parle que d’un temps, parce que je ne peux pas envisager plus (en fait, pour l’instant, j’envisage meme moins…)
      Ca fait deja un bon moment que j’ai découvert ca, et j’avance tout doucement sur la mise en place… J’adorerais savoir ce que ca donne chez toi si tu le mets vraiment en place !!

      Répondre
      • Gwen
        Gwen dit :

        Tu vas m’adorer : non seulement ce que j’ai lu dit un seul moment / jour, mais encore, c’est la recommandation pour la tranche 2 – 6 ans ! Ils disent qu’ensuite, plus l’enfant grandit, plus les moments peuvent s’espacer dans le temps jusqu’à par exemple arriver, pour un ado, à plutôt 30 minutes le samedi matin…
        donc au vu de l’âge des tiens, cela pourrait te permettre effectivement de ne pas te décourager devant une montagne impossible à gravir !

        Répondre
      • Gwen
        Gwen dit :

        ah et j’en oublie : oui, c’est en train d’être mis en place à la maison, je laisse encore passer un peu de temps avant de pondre un billet spécifique sur le sujet.
        Mais pour le moment, c’est tout aussi positif que tes premiers tests 😉

        Répondre
  2. Bergamotte
    Bergamotte dit :

    Article très intéressant. Je tilte un peu sur le temps limité. Après une journée de travail/nounou, j’ai mis en pratique ce “moment particulier”. J’ai adoré, vraiment. Sauf qu’une fois les dix minutes écoulées, mon fils voulait jouer encore et encore. Peut-être que cette “règle” est difficilement applicable pour un bambin de 27 mois ? Ceci dit, il n’y a pas eu de conflit de la soirée (bon point).

    Bergamote

    P.S: Je dévore tes articles.

    Répondre
    • Coralie
      Coralie dit :

      Merci Bergamotte pour ce commentaire. Il est sûr que la limite du temps est difficile, surtout pour des plus petits. J’ai envie de te répondre mieux là-dessus, je crois que je ferai un article particulier à ce sujet. Je te tiens au courant !
      Ps : Merci, tu ne peux pas savoir comme ca me fait plaisir de lire ça !

      Répondre
    • Gwen
      Gwen dit :

      Bergamote coucou ! je te poursuis ici du coup
      deux options testées chez nous
      – choisir une activité définie avec lui : lire tel livre, faire tel jeu, etc
      – clarifier le temps avec un minuteur visuel (j’ai celui de hoptoys, avec le temps restant en couleur)

      + en bonus : le fait de terminer le temps dédié par des phrases de validation du style “aaah, c’était un chouette moment, j’ai beaucoup aimé faire ceci avec toi, c’était vraiment agréable de… etc”, facilite la transition je trouve : elles marquent la fin, mais prolongent le plaisir par la remémoration…

      Répondre
      • Bergamotte
        Bergamotte dit :

        Vraiment Coralie. Tes articles sont inspirants et motivants.
        J’attends ton article, alors. 🙂

        Oui, Gwen, c’est grâce à toi que je découvre ce super blog. 🙂
        Ah merci beaucoup pour ces astuces. J’en prends bien note et vais les appliquer.
        Et je rebondis sur ton commentaire plus haut. Tu ne sais plus dans quel livre tu as lu ceci ? Un moment par jour ? Et la durée ? Bon, je triche, il m’est plus facile avec un seul enfant. Mais c’est embêtant de ne jamais trouver la même chose. Enfin, ils se rejoignent au moins sur un point : un temps sans perturbateurs consacré rien qu’à l’enfant.

        Bergamotte

        Répondre
        • Gwen
          Gwen dit :

          J’ai tout simplement lu cela dans le Jane Nelsen en français 😉
          Durée: variable, mini 10 minutes (chez nous du coup il y a des jours avec petit temps dédié, d’autres avec grand, en fonction de ce qui rentre. Quand F. me demande à occuper le temps dédié avec qqch qui dure longtemps, et que ça ne rentre pas dans l’emploi du temps du jour, je me permets donc un “ah, le temps dédié d’aujourd’hui sera trop court, mais que dirais-tu de faire cela lors de notre prochain grand temps dédié, par exemple tel jour ?”)

          Répondre
        • Coralie
          Coralie dit :

          Bergamotte, je voulais juste t’informer que je ne t’oublie pas : je suis enfin en train d’écrire l’article en question. Je t’en informerai dès qu’il sera terminé !

          Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire