Le bon chemin…

Dans tout ce qu’on lit quand on commence à vouloir se former en éducation positive, il y a des méthodes qui sont applicables rapidement, et dont on voit les effets immédiats. Ce sont les plus gratifiantes, parce qu’on voit qu’on est sur le bon chemin !!

Mais il en est d’autres qui prennent beaucoup plus de temps à être intégrées, et par nous, et par les enfants. Ce sont celles qui nous font un peu douter…

Va-t-on jamais réussir à les mettre en place ?

Alors, j’ai décidé d’y prêter un peu plus attention, et je me suis rendue compte qu’on avait quand même intégré des attitudes différentes avec nos enfants !

Le week-end dernier, nous nous sommes retrouvés avec une famille qui a 2 enfants de l’age de nos 2 plus jeunes, c’est à dire 5 et 3 ans. Evidemment, est arrivé à plusieurs reprises ce qu’il arrive fréquemment avec des enfants de cet âge : à un moment donné, les plus jeunes prennent le jouet d’un plus grand. Et ça a été pour moi l’occasion d’observer la différence dans nos réactions de parents :

Quand Anatole a pris le jouet de l’autre grand, le garçon est immédiatement venu me voir pour se plaindre (ce qui tendrait à démontrer qu’il n’a pas l’habitude de régler le problème sans aide). Je m’approche donc d’Anatole, et lui rappelle la règle :

“Anatole, on ne prend pas le jouet de quelqu’un d’autre sans lui demander l’autorisation.”
Anatole ne dit rien…
“Anatole, si on a pris quelque chose sans autorisation, il faut le rendre immédiatement.”
Anatole continue à jouer sans rien dire.
Pendant que je parle, l’autre garçon ne cesse d’essayer de reprendre son jouet des mains d’Anatole… Je le retiens en lui commentant : “Attends un peu, il va te le rendre.” Car j’ai confiance.
“Anatole, Tu veux le faire toi-même, ou tu veux que je le fasse ?”
Finalement, Anatole tend le jouet au garçon.

Un peu plus tard, le garçon se fait de nouveau prendre son jouet, cette fois par sa petite soeur.
Le garçon le réclame à grands cris en regardant son papa. Le papa ne tarde pas à intervenir, arrachant lui-même le jouet des mains de la petite soeur et le rendant à son fils.

Et je me dis enfin… oui… je conçois que ce que je lis aide plus mes enfants à long terme. Nous leur enseignons à résoudre le conflit entre eux, nous leur donnons le cadre qui leur permettra de fixer les limites. Nous ne nous trompons pas.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire