,

“J’ai tout essayé !” : Le “non” des 2 ans

Impossible de ne pas en parler dans la période de la petite enfance évoquée par Isabelle Filliozat dans J’ai tout essayé !

En anglais, ils parlent des “terrible 2”, cet âge est souvent un âge d’opposition.
En fait, ça s’explique très bien : l’enfant entre dans sa phase d’individualisation. (C’est pourquoi on parle parfois de petite adolescence)
L’enfant de 2 ans réalise enfin qu’il est une personne a part entière. Qu’il existe séparément de nous. Et il a besoin de se le démontrer. C’est pourquoi il s’oppose. Il ne veut plus se contenter de faire ce qu’on lui dit de faire, il veut prendre des initiatives, il veut être.
Le meilleur moyen d’éviter la crise est donc de lui donner l’opportunité de décider seul.
C’est plus facile qu’il n’y paraît : il ne s’agit pas de ne rien lui imposer, puisque nous sommes encore aux manettes du planning… Mais de lui donner des opportunités de décision dans le cadre qu’on lui aura fixé.

Pour ça, deux techniques dont nous avons déjà beaucoup parlé seront particulièrement efficaces :
1- La description : “ah, le doudou est par terre !”, pour que l’enfant se donne tout seul l’instruction de le remettre dans le lit. (vu dans Parler pour que les enfants… au chapitre 3 sur la punition puis dans Frères et soeurs sans rivalité)
2- Le choix !! A toutes les sauces, encore une fois.
Ainsi on peut parfois remplacer “Viens faire pipi !” (nous sommes en plein dans l’apprentissage de la propreté) par “Tu veux aller sur les toilettes ou sur le pot ?”. C’est incroyable comme ça marche bien…

et Isabelle Filliozat complète cette idée par :
3- Donner une information : “Les chaussures se rangent ici.” (technique vue aussi dans le même chapitre de Parler pour que les enfants…)
4- Installer des routines, et des associations :
chez nous par exemple c’est : bain, pyjama, rangement du salon, et à table !

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire