On y revient…

Maintenant que j’ai lu plusieurs livres, je commence à voir le lien entre tous ces chapitres, toutes ces attitudes…
A la première lecture, on a l’impression qu’il faut changer tant de choses dans notre façon de parler et de réagir !
Mais en fait…

La description : “Je vois une veste par terre” est à la fois
une facon d’obtenir de la cooperation (Chapitre 2 de Parler pour que les enfants écoutent…)
un exemple d’alternative à “Pourquoi tu ne ranges pas tes vêtements comme ton frere ?” (Chapitre sur les comparaisons de Frères et soeurs sans rivalité)
Si c’est une description de nos sentiments :
“Je n’aime pas voir cette veste par terre”
Alors là, en plus des 2 cas précédents, on rejoint aussi le chapitre 9 de Parents épanouis, enfants épanouis !

“Ca ne m’interesse pas de parler de ce qu’a ton frere, je veux parler de toi” dans le chapitre 4 (Donner pareil, c’est donner moins) de Frères et soeurs sans rivalité
Est similaire à : “Je ne suis pas interessée par un rapport sur ce qu’a dit ton frere, mais si tu veux parler de toi, je suis là !” dans le chapitre 6 du même livre, sur les disputes.
Finalement, tout ça, ce sont les mêmes compétences, mises en pratiques dans des cas différents.
Alors, est-il utile de lire tant de livres ?
Ma réponse est très clairement oui. Parce que c’est justement en revenant sur ces mises en pratique qu’on peut enfin commencer à les faire siennes !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire