Noel puis anniversaire : quel jouet pour mon garçon de 4 ans ?

Tandis que les fêtes approchent, et que tout devrait être prêt, cette question tourne encore un peu dans ma tête : quel jouet fera le plus plaisir à mon garçon de 4 ans ? C’est que, chez nous, la question doit s’enchainer : notre petit dernier est né le 31 décembre… Donc, après Noël, suivra son anniversaire !

Voici donc le fruit de mes réflexions du moment sur ce sujet, reprenant les paramètres à prendre en compte.

Proposer plutôt que d’imposer

Nous décidons souvent d’avance si le jeu ou le jouet est adapté à l’âge, s’il va plaire, avec des critères tout extérieurs.

Notre intention n’est pas mauvaise, mais en voulant lui imposer des jeux qui ne l’attirent pas, nous risquons parfois de tordre notre message. Passant de “Tu vas voir, ce jeu-là, il est chouette !” à “Tu ne sais pas ce qui est bien.”, ce qui ne participera pas à lui donner une bonne image de lui-même.

Je ne dis pas qu’il ne faudra pas proposer, au contraire ! Seulement respecter les réactions…

Récemment, j’ai ressorti un memory, avec une grande envie d’y jouer avec mon Anatole ! Je pensais que presque 4 ans, c’était le bon âge… Il s’est avéré qu’il n’était pas du tout intéressé ! Avant la fin de la partie, il s’esquivait… J’ai fini par y jouer avec Oscar et Alice, 15 et 10 ans !! Comme quoi, il vaut mieux ne pas vouloir imposer nos pré-jugés sur l’âge adéquat pour le jeu…

Les goûts et les couleurs…

Cela parait évident : lorsque l’on choisit un cadeau pour quelqu’un, il faut commencer par s’interroger sur ses goûts. C’est vrai pour n’importe qui, mais c’est un paramètre que nous oublions parfois avec nos enfants, parce que nous aimerions tellement qu’ils s’intéressent à ce qui nous semble chouette, à nous !

C’est difficile de se sentir différent, de ne pas comprendre la passion de notre enfant pour un jouet qui nous semble sans intérêt, tandis qu’il néglige celui qui nous avait semblé juste parfait…

Ne consommons donc pas inutilement et cherchons plutôt à suivre ses goûts !

Le suivre

Voilà, la clef est sûrement là : suivre ce qu’il nous indique !

Les enfants, comme l’indiquait Maria Montessori, ont des périodes. Ils se passionnent pour un thème, ou un autre, à fond. Parfois, cela prend toute la place, et parfois, cela passe. Je pense qu’il est important de suivre l’enfant dans sa période. Son enthousiasme est l’engrais qui permet de transformer le jeu en apprentissage !

Je sais donc que le jouet qui lui fera le plus plaisir, celui qui transformera le moment de l’ouverture des cadeaux en un vrai moment plaisir, c’est le jouet qui suivra sa passion. Chez nous, en ce moment, pas de doute : des petites voitures ! Il n’a pas encore l’âge de s’enthousiasmer pour un jouet dont il ne sait rien encore…

Varier les plaisirs autour du thème

Pour amener notre enfant à varier les plaisirs, nous pourrons toujours le faire en partant du même thème.
Ainsi, le jeu de société qui marche le mieux avec Anatole est un jeu de… courses de voitures !
Pour les activités manuelles ? On fabrique un circuit pour les voitures.
Pour les jeux de construction ? Un garage pour les ranger !

Vous l’avez compris : l’important est de conserver l’enthousiasme ! Peu importe que cela semble se répéter, tant que notre enfant est heureux de se lancer dans chaque activité. C’est son élan qui fera le succès du moment de jeu.

Nul besoin d’une grande quantité

Corollaire à cette théorie de thème : l’enfant appréciant finalement peu les jouets qui sortiront de son thème, nul besoin d’accumuler les cadeaux ! C’est plus le cadeau bien choisi qui comptera.

Si cela signifie qu’un nouveau besoin se fera sentir au milieu de l’année, quand la période changera, eh bien, nous y ferons face à ce moment-là. Il vaut mieux un cadeau sans occasion plus tard que des cadeaux tout de suite qui finiront au placard…

Alors, pour conclure : quel jouet pour un garçon de 4 ans ?

Pour conclure : réponse impossible. Car cette réponse réside dans l’observation de l’enfant.
Le jouet n’est pas un standard qui convient à tous, il doit s’adapter à un enfant en particulier. Et chacun est unique.

Je vous poserai donc pour terminer la question qui vous permettra de trouver votre réponse :
quelle est la passion de votre enfant ?

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.