Il est possible de ne pas mentir !

La semaine dernière, nous avons joué un peu l’école buissonnière, et j’en ai été ravie, parce que ça a été une occasion d’enseigner à ma fille une manière simple d’éviter le mensonge !

Il y a quelques années, je pensais qu’il ne fallait pas rater l’école. Jamais. Mais le fait de vivre à l’étranger et d’avoir parfois des occasions rares de faire des choses importantes et précieuses m’a fait un peu évoluer. Je continue à envoyer mes enfants un peu malades à l’école, mais il m’arrive de m’assouplir dans une circonstance comme celle qui suit.

Nous avions des cousins de passage chez nous pour la semaine.

Les enfants s’entendent très bien, mais, les miens n’étant pas en vacances, ils n’avaient que quelques heures chaque fin d’après-midi à passer ensemble.

Un soir où nous, les parents, étions de sortie, ils en ont bien profité, et se sont couchés trop tard ! Or, je sais qu’Alice (10 ans) a du mal à tenir quand elle manque de sommeil. J’avais peur de l’impact sur l’ambiance générale…

Il se trouve qu’en plus, c’était une semaine particulière à l’école, parce que les 2/3 des enfants étaient partis en excursion pour la semaine (une excursion hors de prix), et que les autres travaillaient en projet de façon plus détendue. Du coup, on s’est dit qu’il valait mieux la laisser dormir, arriver un peu tard un matin ne serait pas bien grave, et qu’il était plus important qu’elle continue à profiter de ses cousins pour les 2 jours qu’il restait !

Je l’ai donc accompagnée à l’école à 10h… Elle était angoissée, parce qu’elle se demandait ce qu’elle allait bien pouvoir dire à la maitresse !! J’ai pris les choses très simplement : “Si elle demande une explication, on lui dira que tu as tellement profité de tes cousins de passage que tu t’es couchée trop tard et avais vraiment besoin de dormir ce matin, sinon tu n’aurais pas pu être efficace sur ton projet. Et si elle ne demande pas, on ne lui dira juste rien. Dans tous les cas, il n’y a aucune raison de mentir, la vérité est toujours la meilleure version.”

Elle avait l’air sceptique…

Mais nous sommes arrivées à l’école, et je l’ai accompagnée dans sa classe. J’ai dit à sa maitresse : “Bonjour, désolée, nous sommes très en retard aujourd’hui !
– ah oui, je ne t’attendais plus Alice ! Tu peux aller chercher ton travail.”
Et voilà, Alice m’a souri, et je l’ai laissée.

C’est si simple parfois !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
2 réponses
  1. Tellou
    Tellou dit :

    Le mensonge aide probablement plus le parent que l’enfant. On se cache derriere pour justifier notre attitude, notre “bon droit”, notre pretention a tout vouloir bien faire. Ne pas mentir c’est aussi rentrer dans une certaine humilite, se sentir faillible (ben oui, nous nous sommes couches tard…) et eventuellement le montrer (etre pret a dire la verite…). Mais je crois que ce comportement plus humble est finalement ce qui nous rend plus fort..
    Ceci dit, cela demande aussi une grande honnetete et un respect aussi des normes sociales. Dans ton contexte, l’on sent bien que c’est exceptionnel. Dans mon pays, les parents n’hesitent pas a envoyer les enfants a l’ecole a n’importe quelle heure, voire pas du tout, juste parce que les enfants ont veille la veille (ils veillent tous les soirs de la semaine..). Bref, ici on est dans le non respect des regles elementaires de l’ecole (et du bureau aussi puisque ca se retrouve…).

    Répondre
    • Coralie
      Coralie dit :

      Oui, Tellou, tu as raison, ça ne veut pas dire qu’on fait faire fi de toutes les règles sociales !! On peut même saisir l’occasion pour y réfléchir avec l’enfant : à quoi sert cette règle ? Pourquoi est-elle nécessaire ? La vie en communauté facilitée par le cadre…
      Dans ce cas précis, c’est assez facile d’y voir les avantages, alors c’est un bon point de départ pour la compréhension des règles. Tiens.. ça me donne envie d’écrire plus sur le sujet !

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire