Comment éviter de dire “non” sans dire “oui” ?

Aujourd’hui, je voudrais explorer une des multiples manières de baisser le niveau d’affrontement dans la maison.
Celle de prendre le concept d’éducation positive à la lettre : en évitant de dire non !
Ah, je sais que je fais peur… vous croyez que je vais vous dire de dire oui à tout !

Mais non, mais non (sans référence à Henri Salvador, souvenir perso très fort), je vous suggère seulement d’arrondir les angles…

Je vous donne des exemples :
“Je peux avoir des céréales ?
– oui, tu en auras demain au petit-déjeuner.”
“Je voudrais aller au parc !
– hum.. on pourrait y aller samedi !”
“Je veux jouer avec les légos
– Bien sûr, tu pourras y jouer après le bain”

Ca peut aussi être un “non” implicite en rappelant simplement la règle. Par exemple, chez nous, on ne peut pas voir de film 2 jours de suite. Alors, si en rentrant de l’école, mon fils me dit “Je peux voir un film ?”, il me suffit de répondre : “Tu en as déjà vu un hier.”

Les cas d’application sont nombreux…

C’est moins frontal, moins brutal, et croyez-moi, ça aide à l’ambiance générale !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
7 réponses
  1. Gwen
    Gwen dit :

    Étonnant : j’aime!
    Cette découverte qu’on peut très bien poser une limite sans dire non, que tâcher d’éviter le non ne signifie donc pas ne plus poser de limites…

    J’aime beaucoup tes exemples et concernant le dernier : une question de curiosité ferait aussi fort bien l’affaire : “de quand date ton dernier film?” 😉

    Répondre
    • Coralie
      Coralie dit :

      Mais oui !! Merci Gwen d’insister pour ajouter cette corde à mon arc ! Je répète : je n’ai pas encore intégré cette habileté là. Mais je n’ai pas de doute, ça viendra. Il faut que je me le pose en objectif pendant quelque temps…

      Répondre
  2. Caroline
    Caroline dit :

    J’essaie d’appliquer ce principe régulièrement mais mon fils de 3 ans lorsque je lui propose l’activité/le met souhaité plus tard … il hurle non je le veux tout de suite !!! Et la j’avoue que c’est difficile de ne pas dire non ! Une idée pour contourner ce “tout de suite ” ? Merci

    Répondre
    • Coralie
      Coralie dit :

      Caroline, que se passe-t-il si tu offres une option dans le cadre : “Tout de suite ne fait pas partie des options, mais si tu veux, on peut le faire juste avant ou juste après le bain. Qu’est-ce que tu préfères ?”
      Ou bien, basculer simplement sur la validation des sentiments : “Je vois que tu aurais vraiment eu envie de le faire tout de suite…” En fait, tu n’as pas vraiment besoin de dire “non”, dans la mesure où ta réponse était visiblement déjà claire ! Le seul problème, c’est qu’il exprime sa frustration, tu peux juste la recevoir !

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire