Ateliers Faber et Mazlish – cycle 2

Devant l’intérêt soulevé par le premier cycle d’ateliers, je décide de ne pas attendre pour en lancer un 2e. Je change en revanche la formule : trop de parents intéressés ne peuvent s’engager pour 7 sessions, comme prévu dans le premier cycle.
Je lance donc ce nouveau cycle sur un format de 4 sessions de 2h, au lieu d’1h30, avec l’idée de condenser les informations.

De nouveau, un groupe de 7 personnes, seulement des mamans.
L’accueil est bon, les mamans sont contentes de ce qu’elles apprennent, mais je sens que ces sessions sont trop denses. C’est difficile de recevoir tant d’informations à la fois !
Les ateliers sont des moments d’échange, de discussions, de partage. Chacune apporte sa contribution, et c’est tellement gratifiant de voir les mamans se développer au fur et à mesure des séances.

Je tire cependant la leçon de ce format. Le prochain cycle ne couvrira pas tout le livre. Je choisirai les premiers thèmes (la validation des sentiments, encourager la coopération, des alternatives à la punition), et prendrai le temps de les discuter suffisamment pour que les participants puissent bien s’approprier le sujet.

Je sens d’autre part que je n’ai pas consacré le temps nécessaire à la conclusion du cycle. J’organise donc une séance supplémentaire (dont est extraite la photo de cet article) avec celles qui le peuvent pour tirer le bilan de ces ateliers.

Je note avidement ce que me dit Gina lors ce cette dernière séance : “Pour moi, le plus important que je retire de cet atelier, c’est un nouveau respect envers mes enfants. Mon mari et moi avons pu parler du fait que la façon dont on nous a élevé n’était pas un modèle absolu, qu’on avait le droit de faire différemment. Et cela passe non pas par des techniques compliquées, mais par des principes qui font simplement écho à des manières de faire naturelles.”

Quand je dis que nous luttons pour un monde meilleur !

Prochaine étape : une soirée avec les maris (puisque seulement des mamans ont pu prendre le temps en journée) !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire