Nous ne sommes pas tous égaux face aux câlins. Certains auront eu la chance d’en recevoir plus que d’autres au cours de leur enfance. Il est cependant temps de considérer devenir tous de grands câlineurs. En effet, la science a découvert qu’il y a de nombreux bienfaits à multiplier les marques d’affection auprès de nos enfants. Des études montrent qu’un régime strict de tendres accolades prévient les nez qui coulent et réduit les conflits. Comment un simple geste de tendresse peut-il renfermer autant de vertus ? Le câlin détient en réalité des super-pouvoirs qui volent au secours des enfants et aussi de leurs parents !

— Cet article a été écrit par Méline Troussard, Rédactrice Web

Les 4 principaux pouvoirs des câlins sur les enfants

Tout au long de leurs journées en société, les enfants accumulent des moments de stress et des petites frustrations. De retour à la maison, il arrive que ces sentiments contenus veuillent s’exprimer et cela peut créer des moments parfois… explosifs. 

1. Sécrétion de l’ocytocine | L’hormone de l’affection

Les enfants cherchent à évacuer ces sentiments devenus confus et cela influence leurs comportements. D’ailleurs, les retours chez soi à reculons, parce qu’on a eu un jour difficile, n’arrive pas qu’aux enfants…

Il est grand temps de se faire un câlin pour que l’hypothalamus sécrète de l’ocytocine, cette hormone antistress qui nous fait sentir plus calme et plus heureux. Une étude scientifique du département de psychologie de l’Université Carnegie Mellon, aux États-Unis, explique que les contacts physiques équilibrent le système nerveux, réduisent l’anxiété sociale et aident à prévenir les conflits. La durée recommandée pour que l’hormone du bonheur ait le temps d’agir est approximativement de 20 secondes. Cependant, l’effet sera peut-être moins profitable si vous êtes concentré à faire le décompte. La solution la plus efficace : relâcher l’étreinte seulement lorsque tous les paramètres de l’action de l’ocytocine auront été validés.

  • Observation n° 1 : Cœur enveloppé d’une douce chaleur du type petit pain brioché.
  • Observation n° 2 : Cerveau légèrement ramolli et relâchement des tensions de la boîte crânienne.
  • Observation n° 3 : Prise de conscience de l’instant présent ; mais qui suis-je ?

Vous l’aurez compris, les contacts physiques sont importants dans la régulation du stress. Le réconfort et le bien-être qu’ils engendrent, nous permettent à tous d’aborder la vie avec plus de sérénité.

2. Diffusion de sérotonine pour réguler le rythme circadien

Un contact physique prolongé active la sécrétion de sérotonine qui est une hormone impliquée dans la régulation du rythme circadien. Le rythme circadien est en quelque sorte notre horloge interne. C’est lui qui est à l’origine de l’alternance des différents cycles dans une journée : forte activité, baisse de l’attention, sommeil, etc. La sérotonine va agir sur notre système pour nous apaiser et nous amener plus facilement dans une phase d’assoupissement.

Avec les enfants, c’est tout l’intérêt de mettre en place la routine du coucher. En faisant un câlin prolongé, en prenant le temps de border nos enfants ou de leur lire une histoire, les esprits s’apaisent et les rythmes cardiaques ralentissent. Étant donné que l’effet agit à double sens, les parents aussi se mettent à bâiller à 20 heures…

3. Augmentation de la confiance en soi chez les enfants

Voici un super-pouvoir supplémentaire du câlin sur les enfants : il participe à renforcer leur confiance en eux-mêmes ainsi que l’affection réciproque. Chaque fois qu’un enfant reçoit de l’affection, il construit son estime de soi. Parce que l’amour donné à son enfant est un acte bienveillant et dénué d’intérêt, celui-ci comprend qu’il a de la valeur par le simple fait d’exister. Lorsqu’un enfant se sent aimé, il transporte avec lui la sécurité nécessaire pour s’ouvrir au monde qui l’entoure, explorer et entreprendre de nouvelles aventures. 

Au niveau de notre cerveau, des neurones miroirs s’activent. Cela se produit aussi bien quand nous faisons une action que lorsqu’on observe une autre personne en action. Ces neurones miroirs seraient à l’origine de cette irrépressible envie de bâiller, au moment où l’on voit une autre personne le faire. C’est aussi la raison pour laquelle on se sent automatiquement plus en confiance quand une personne arrive vers nous en souriant et nous prend dans les bras.

4. Amélioration du système immunitaire | C’est bon pour le moral

Le soutien social et les démonstrations d’affection aident le système immunitaire à nous défendre contre les infections. En effet, une seconde équipe de chercheurs de l’Université Carnegie Mellon, a démontré que les câlins sont bénéfiques pour la santé en nous  protégeant contre les effets pathogènes du stress. Les résultats sont étonnants : les personnes câlinées sont plus résilientes aux maladies infectieuses comme le rhume ou la grippe. Lorsqu’elles sont malades, elles présentent des symptômes moins graves et se rétablissent beaucoup plus rapidement.

On peut retrouver également les résultats d’une étude surprenante dans le livre The Rabbit Effect du Dr Kelli Harding. Le Dr Harding retrace l’histoire, en 1978, d’un étudiant postdoctoral qui participait à une étude en laboratoire. Cet étudiant était tout particulièrement attentif au bien-être du groupe de lapins dont il avait la charge. À l’origine, le Dr Robert Nerem qui menait l’étude cherchait à établir une relation entre des maladies cardiovasculaires et une alimentation trop riche en graisses. Le groupe de lapins qui était sous les soins de l’étudiant présentait un taux de graisse beaucoup plus faible que tous les autres lapins de l’étude, et ce, malgré un régime identique. Parmi l’ensemble des résultats, il en fut un totalement inattendu : douceur et tendresse aident à conserver une bonne santé.

Les câlins sont donc super polyvalents et sont à préconiser sans modération. Ailleurs sur la planète, certains pays les mettent à l’honneur. 

Les câlineurs de par le monde 

La Journée Internationale du Câlin

Le saviez-vous ? Il existe une journée internationale du câlin. Cette idée serait apparue aux États-Unis dans les années 80 sous le nom de Hug Day. Un révérend aurait remarqué qu’après les fêtes de fin d’année, le mois de janvier marquait une période de manque affectif pour de nombreuses personnes, et ce, jusqu’à la Saint-Valentin en février. Suite à cette constatation, il aurait proposé que le 21 janvier devienne la journée officielle pour célébrer le tendre réconfort d’une bonne accolade. Ne soyez plus étonnés s’il vous arrive de croiser des personnes portant une pancarte Free Hug dans la rue !

Cette idée était sûrement appréciée de la thérapeute familiale Virginia Satir qui expliquait, déjà dans les années 70, que nous avons besoin de 4 câlins par jour pour survivre, 8 pour nous sentir bien et 12 pour nous aider à grandir. Cela paraît être considérable, et pourtant, il semble que beaucoup de marques d’affection envers ceux que l’on aime valent mieux que pas assez. Cet article sur le concept de réservoir d’amour explique également ce constat.

Le Hygge | Un état d’esprit venu du Danemark

Le terme danois « hygge » qui se prononce « hu-gue », traduit un état d’esprit propre aux pays scandinaves. Si vous cherchez la traduction dans Google, vous obtiendrez le mot « amusement », mais le hygge c’est bien plus que cela. Pour bien le saisir, il faut se placer dans le contexte des longs hivers sous la neige et s’imaginer en train de boire une tasse de boisson chaude, emmitouflé auprès d’une personne qu’on aime. Une fois l’image bien en tête, vous comprendrez facilement le concept du hygge qui est devenu populaire dans toute l’Europe. Il représente le bien-être ensemble, car il n’y a rien de plus réconfortant que de passer du temps de qualité avec ceux qu’on aime. Cela peut prendre la forme d’un dîner entre amis ou bien d’un moment qu’on s’accorde à soi-même. Finalement, c’est l’art de se dorloter et de faire du cocooning une philosophie de vie. 

Ceci expliquerait-il pourquoi le Danemark est toujours en tête de classement parmi les pays où la population est la plus heureuse ? Une chose est sûre, cette notion permet aux Danois d’avoir conscience d’un réel besoin de tendresse et de mettre en place, dans leur quotidien, des activités toutes simples pour le combler.

Les super-pouvoirs des câlins sur les enfants sont à prendre au sérieux. En êtes-vous maintenant persuadé ? Si oui, il vous restera encore à convaincre votre entourage… dans le réconfort de vos bras. Et pour ceux qui sont moins tentés par des accolades 12 fois par jour, verbaliser son affection, se montrer disponible, jouer et raconter des histoires sont autant de marques d’amour qui permettent aux enfants de se construire. 

Si vous aussi, vous avez de doux rituels en famille qui apportent du bonheur dans votre maison, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires.

Sources :

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.